Apprendre le coréen ou le japonais ou le chinois?

Apprendre le coréen ou le japonais ou le chinois?

Si vous souhaitez étudier l’une des langues d’Asie de l’Est, les premières questions qui nous viennent à l’esprit sont: « Qu’est-ce qui est le plus facile à apprendre: le chinois, le coréen, le japonais ? »
Le chinois, le japonais ou le coréen sont-ils identiques ou quelle est la différence? Est-il difficile d’apprendre l’une de ces langues? Quelle langue d’Asie de l’Est apprendre? Dans cet article, je tente de répondre à ces questions pour vous aider à choisir. C’est parti pour apprendre le coréen ou le japonais ou le chinois?

 

Sommaire

Le chinois

Le japonais

Le coréen

Conclusion

 

Apprendre le coréen ou le japonais ou le chinois?

 

Le chinois

Le chinois Mandarin est une langue tonale. La prononciation en chinois Mandarin est assez compliquée uniquement parce qu’il y a quatre tons différents et un ton neutre.
Pour des significations distinctes, la même syllabe peut être prononcée avec des sons différents. Il faut pratiquer beaucoup d’écoute pour acquérir l’intonation et le rythme de la langue.
Il faut apprendre environ 3 000 caractères pour lire un journal (sur environ 40 000 dans les plus gros dictionnaires chinois).
De nos jours, les médias chinois utilisent moins de caractères. Pour comprendre 90% du contenu des publications, vous devez connaître environ 1 000 hanzi ou caractères chinois sur environ 60 000 composés de chinois écrit.

Alors que la langue chinoise n’a qu’une seule écriture, c’est-à-dire le 汉字 hànzì, au moins deux versions différentes sont utilisées activement à travers le monde, le traditionnel et le simplifié.
Les caractères simplifiés sont officiellement utilisés en République populaire de Chine, à Singapour et en Malaisie. D’autre part, la République de Chine, c’est-à-dire Taiwan, Hong Kong, Macao, les communautés chinoises d’outre-mer, a tendance à utiliser les caractères traditionnels.
Vous pouvez apprendre le chinois et passer le test officiel de chinois. Il est également appelé le 汉语水平考试 connu sous le nom de HSK.

Pour le niveau le plus haut, vous n’aurez besoin que de la connaissance de 2 635 caractères pour réussir l’examen, c’est-à-dire HSK niveau 6 (avancé). Avec 2 635 caractères, vous pouvez lire près de 98% de la langue chinoise écrite de tous les jours.
La grammaire et le vocabulaire chinois sont beaucoup plus simples par rapport à la prononciation. Chaque mot a une forme fixe et unique. Les noms ou verbes ne prennent pas de préfixes ou de suffixes et ne changent pas avec le temps ou le pluriel. La langue chinoise a peu ou pas de morphologie liée, et il n’y a pas de paradigmes grammaticaux à mémoriser. Maintenant, cela vous soulagerait-il un peu dans votre étude de la langue chinoise? J’espère! Essayez l’examen HSK niveau 1, il est super-accessible pour les débutants et motivant aussi.

Le chinois en résumé:
Prononciation – difficile
Grammaire – facile
Écoute – difficile
Écriture – modéré
Honorifique – inexistante

 

Le japonais

L’écriture japonaise est également une écriture passionnante et elle a évolué depuis ses débuts. À l’origine les caractères chinois sont devenus quelque chose d’intrinsèquement japonais.
Il a trois systèmes d’alphabet. L’hiragana (ひらがな) pour les mots japonais natifs, Le katakana (カタカナ) pour les mots étrangers et les kanji (漢字) qui varient un peu des caractères traditionnels chinois.

On peut rapidement parler la langue, avec au moins un niveau de base, en passant par les rōmaji ou japonais romanisé (même si je trouve que ce n’est pas la meilleure solution). Ce système a été développé pour décrire les sons japonais dans l’alphabet romain pour ceux qui ne maîtrisent pas les trois syllabaires principaux.

Les noms n’ont pas de genre, pas d’articles et pas de formes plurielles et seulement deux temps verbaux, présent et passé.
Avec seulement cinq sons de voyelle et une orthographe phonétique cohérente, la langue est relativement facile à prononcer.
Les 2136 kanji vous donnent une couverture de base pour lire et comprendre l majorité du contenu du japonais, et on peut passer le test de maîtrise de la langue japonaise, c’est-à-dire JLPT N1 (le plus haut niveau).

Contrairement à ce que la plupart des gens disent, le japonais n’est pas une langue difficile à apprendre . La prononciation est modérément simple et la grammaire de base n’est pas trop compliquée non plus. Les formes honorifiques font peur au début, mais elles s’apprennent assez facilement surtout si vous êtes dans un univers professionnel. De nos jours, cela tourne surtout autour d’expression toute faite.
Comme toute autre langue, il faut pratiquer beaucoup d’écoute, de lecture et de parole. Vous pouvez passer le niveau N3 (intermédiaire) du JLPT en plus ou moins 2 ans.

 

Le japonais en résumé :
Prononciation – facile
Grammaire – difficile
Écoute – modéré
Écriture – difficile
Honorifique – modéré

 

Le coréen

La grammaire coréenne rend le coréen au premier abord, la grammaire contient beaucoup de verbes irréguliers et les transformations de mots varient selon que le mot se termine par une voyelle ou par une consonne. Le coréen a également le passé, le présent et le futur comme temps. Par contre pas de genre ou pluriel compliqué.

Le 한글 hangeul est connu comme l’un des systèmes d’écriture les plus scientifiques et les plus logiquement conçus au monde. Le hangeul, la grammaire, les verbes et la prononciation de l’alphabet en font une langue incroyablement simple à acquérir. Si vous êtes armé des bonnes approches, du matériel et de la motivation d’apprentissage des langues, vous pouvez maîtriser et réussir un test de compétence en coréen, à savoir le TOPIK.

Certes, les niveaux supérieurs sont difficiles, mais avec une régularité d’étude, vous pouvez passer le niveau intermédiaire 4 ou le niveau avancé 5 de TOPIK en 2-3 ans et pas une décennie comme beaucoup l’imaginent.
L’avantage du coréen, même si elle utilise un peu de caractères chinois dans les journaux. Le hangeul suffit pour pouvoir lire et écrire tout ce que vous voulez.
Avec le hangeul, vous n’apprenez pas la langue par mémorisation. Lorsque le processus d’apprentissage est moins stressant, vous pouvez saisir les informations et les conserver. Ainsi, étudier la langue coréenne avec plus de facilité que vous ne le pensiez possible.

Le coréen en résumé:
Prononciation – modéré
Grammaire – modéré
Écoute – difficile
Écriture – facile
Honorifique – difficile

 

 

Conclusion, apprendre le coréen ou le japonais ou le chinois?

Alors qu’est-ce que vous attendez? Il y a tant à apprendre des pays d’Asie de l’Est et de leur système d’écriture illisible sans pratique.
Prenez des cours de chinois ou de japonais ou de coréen et découvrez un monde fascinant. Il ajoutera à la fois des compétences et de l’originalité au CV aux plus ambitieux dans la plupart des carrières ambitionnées.

 

Si vous voulez aller plus loin, lisez les comparaisons suivantes:
Apprendre le coréen ou le chinois – la comparaison
Apprendre le japonais ou le chinois – la comparaison


 

Passionné en langues asiatiques, j'ai éprouvé beaucoup de difficulté à apprendre ces langues via le français. Une information manquante ou tout simplement inexistante en français, j'ai envie de corriger la donne et vous donner l'occasion d'évoluer avec le japonais, le coréen, le chinois et le thaï. Et peut-être un jour une autre langue...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here