Apprendre le coréen ou le chinois – la comparaison

Apprendre le coréen ou le chinois - la comparaison

La Corée du Sud et la République populaire de Chine sont deux acteurs très importants sur la scène internationale. Au cours des dernières décennies, ils se sont hissés à une position de leader en tant qu’innovateurs technologiques, influenceurs culturels en croissance constante et en des puissances industrielles.
L’essor de la K-pop a motivé des milliers d’adolescents et de jeunes adultes français à suivre des cours de coréen, soit après l’école, soit dans le cadre de leurs études universitaires. En fait, entre 2014 et 2018, le nombre d’étudiants suivant des cours de coréen a augmenté de 14%.
D’autre part, la puissance industrielle de la Chine a poussé de nombreux jeunes professionnels à voir leur avenir dans ce pays asiatique. C’est parti pour apprendre le coréen ou le chinois – la comparaison

Dans cet article, je ferais une comparaison côte à côte, analysant l’écriture, la grammaire et la prononciation. En conclusion, nous essaierons de décider quelle langue pourrait être plus facile à apprendre pour un francophone.

Apprendre le coréen ou le chinois – la comparaison

 

Systèmes d’écriture

L’une des parties les plus difficiles de l’apprentissage du chinois consiste à mémoriser les caractères chinois ou idéogrammes. Les caractères chinois correspondent généralement à des syllabes ou à des morphèmes (élément de mot ou mot simple). Beaucoup de gens ont peur d’apprendre le chinois à cause des 80 000 caractères qui composent la langue. Cela semble beaucoup à apprendre. En réalité, vous n’avez pas besoin de connaître autant de caractères pour parler et comprendre le chinois. Pensiez-vous vraiment que les natifs chinois connaissent tous 80 000 caractères? Pas du tout. Les locuteurs natifs chinois eux-mêmes ne connaissent pas autant de mots et de caractères en chinois! Donc, avant de passer au nombre de mots chinois et de caractères chinois que vous devez connaître pour être considéré comme courant, voyons d’abord combien de caractères un locuteur chinois moyen connaît.

 

Un peu de culture

À l’école élémentaire, les élèves chinois doivent apprendre environ 2 500 caractères qui sont les plus utilisés. Puis, ils en assimilent environ 1 000 plus spécifiques au collège et au lycée. Au final, les étudiants chinois qui ont terminé leurs études secondaires connaissent environ 4 500 caractères. Pour référence, le gouvernement chinois met l’alphabétisation à 2000 caractères. Les Chinois bien éduqués connaissent environ 8 000 caractères et plus . C’est vraiment loin des 80 000 caractères chinois! Seuls les linguistes et universitaires spécialisés se rapprochent de ces 80 000.

Apprendre le coréen ou le chinois - la comparaison

Revenons à nos moutons

Entre 4500 à 8000 caractères cela fait déjà beaucoup moins, non? Alors, combien de caractères chinois devez-vous connaître pour être considéré comme courant? Le nombre de caractères et de mots chinois que vous devez connaître dépend de nombreux éléments tels que votre objectif d’apprentissage, votre niveau de maîtrise actuel ou même la fréquence d’utilisation de ces caractères.

Dans la plupart des méthodes d’apprentissage, vous commencez par 500 à 1000 caractères des plus courants. Il est souvent recommandé dans l’apprentissage du chinois de donner la priorité à l’apprentissage de la reconnaissance et de la lecture des caractères, plutôt qu’à l’apprentissage de leur écriture par mémorisation.

Le coréen, de son côté, contient aussi des caractères (type) chinois représentant des syllabes ou des morphèmes. Par contre, vous n’avez pas besoin de les apprendre au début et probablement même pas du tout. À moins que vous désiriez lire ou apprendre l’histoire de la Corée ou encore le journal en coréen (même si cela n’est pas aussi nécessaire qu’on pourrait le penser). Depuis l’apparition du Hangeul, les caractères chinois se font très discrets dans la société coréenne. Donc apprendre l’écriture coréenne, est beaucoup plus accessible avec l’alphabet Hangeul. De plus, l’alphabet Hangeul sera beaucoup moins intimidant que son homologue chinois, avec seulement 24 lettres composées de 14 consonnes et de 10 voyelles.

 

Syntaxe et grammaire

La grammaire chinoise est beaucoup plus stricte et simple à mémoriser que son homologue coréen. D’un autre côté, les phrases chinoises ont tendance à avoir la structure SVO (Sujet-Verbe-objet) à laquelle nous sommes habitués en français. Le chinois n’a pas de conjugaison et les mots ne change pas selon leur nature.
Ce n’est pas le cas pour le coréen, qui a une grammaire beaucoup plus compliquée qui est très similaire à celle du japonais sur certain point. En coréen la structure de phrase est SOV (Sujet-objet-Verbe).
Les formes honorifiques, la conjugaison et les particules (qui déterminent le rôle d’un mot dans une phrase) peuvent rendre la grammaire coréenne plus difficile à saisir. Alors qu’en chinois, il n’y pas de forme polie. Sans oublié, le jeu avec les terminaison d’une consonne ou d’une voyelle qui pimente la transformation des mots.

En revanche, une certaine similitude se retrouve dans les deux langues. L’origine des mots chinois donne au coréen cette ressemblance, voyons cela dans l’exemple suivant.

프랑스 France
프랑스 사람 Français
프랑스에(서) en France

Vous pouvez remarquer que nous avons juste ajouté le mot 사람 (personne) pour changer la signification en « Français » (personne de France). Le coréen préfère définir la localisation avec une particule. 에(서) indique « en France. »

法国 France
法国人 Français
在法国 en France

En chinois, en ajoutant le caractère de la personne 人, nous obtenons le « Français » (personne de France). Pour la localisation dans ce cas, le verbe 在 (être) sera utilisé. Pas besoin de particule.

Cette similitude avec le chinois du coréen fonctionne pour tous les mots d’origine chinoise. Pour les mots purs coréens, cela est différent. Cette similarité est facile dans la mémorisation des mots coréens, mais pour la compréhension de texte, le chinois sera plus facilement intelligible.

 

Prononciation

En écriture et en prononciation, le Hangul a une logique très scientifique, c’est-à-dire, que l’écriture à été créer par rapport à la prononciation des mots coréen. Ce qui rend avec un peu de pratique, la prononciation plus accessible.
Le chinois, mis à part le défi de déchiffrer le son de chaque Hanzi (caractère chinois), nous ne devons pas oublier que le chinois a quatre intonations ( plus une neutre). Et, à chaque intonation, le sens varie.
Avec le coréen le fait de mal prononcer les mots, vous donnera dans la majorité des cas une incompréhension de l’interlocuteur. Tandis qu’avec le chinois un ton mal prononcé pourra amener à une interprétation différente de ce que vous voulez transmettre.

Apprendre le coréen ou le chinois - la comparaison

Apprendre le coréen ou le chinois – la comparaison finie: lequel est le plus facile à apprendre?

En conclusion, le système d’écriture en chinois mandarin est bien plus complexe que son homologue coréen. Les Hangeul sont beaucoup plus simples à apprendre que les Hanzi.
Mais, alors que la grammaire chinoise est plutôt prévisible et stable, la grammaire coréenne présente des plusieurs niveaux de difficulté avec ces voyelles/consonnes et ses niveaux de politesses. Ces difficultés peuvent être surmontées en reconnaissant les modèles, qui existent en coréen comme dans toute autre langue.
D’un autre côté, la prononciation coréenne est beaucoup plus lisible et directe que celle de la langue chinoise, qui implique des tons qui affectent l’intention et le sens d’une phrase et peuvent être difficiles à maîtriser. Alors que le chinois Mandarin a quatre tons, les dialectes tels que le canton de Taïwan qui ont jusqu’à sept tons.

D’une manière générale, nous pourrions affirmer que le coréen est plus facile à apprendre pour un francophone que le chinois Mandarin. Mais c’est très relatif. La plupart des classements des difficultés des langues mettent le coréen et le chinois au même niveau. Les deux langues sont dans la «catégorie quatre», considérées comme une langue prenant beaucoup plus de temps à apprendre pour les francophones.
Mais, si vous acceptez le défi d’apprendre l’une (ou les deux) de ces belles langues, vous découvrirez deux cultures riches et passionnantes, rencontrerez de nouvelles personnes et mentalités, et peut-être même aurez une opportunité professionnelle de vos rêves.

N’oubliez pas aussi que la motivation et l’intérêt est tout aussi important dans l’apprentissage des ces langues. Je pense aussi que ce facteur jouera sur votre réussite dans apprentissage.

 


 

Passionné en langues asiatiques, j'ai éprouvé beaucoup de difficulté à apprendre ces langues via le français. Une information manquante ou tout simplement inexistante en français, j'ai envie de corriger la donne et vous donner l'occasion d'évoluer avec le japonais, le coréen, le chinois et le thaï. Et peut-être un jour une autre langue...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here