La petite histoire de la langue chinoise

La petite histoire de la langue chinoise

Lorsque l’on apprend le chinois, c’est le chinois mandarin qui enseigné dans la majorité des cas. Le mandarin est la langue officielle de la Chine continentale et de Taïwan, et c’est l’une des langues officielles de Singapour et des Nations Unies. C’est d’ailleurs la langue la plus parlée dans le monde. Voyons la petite histoire de la langue chinoise.

 

La petite histoire de la langue chinoise

 

Le mandarin fait partie de la famille des langues chinoises, qui à son tour fait partie du groupe linguistique sino-tibétain. Toutes les langues chinoises sont tonales, ce qui signifie que la façon dont les mots sont prononcés varie selon leur signification. Le mandarin a quatre tons. D’autres langues chinoises en ont jusqu’à dix.

Le mot « mandarin » a en fait deux sens lorsqu’il fait référence à la langue. Il peut être utilisé pour désigner un groupe particulier de langues, ou plus communément, comme le dialecte de Pékin (en chinois Beijing) qui est la langue standard de la Chine continentale.

Le groupe de langues mandarin comprend le mandarin standard (la langue officielle de la Chine continentale), ainsi que le 晋 jin (ou 晋语 Jin-yu), une langue parlée dans la région centre nord de la Chine et de la Mongolie intérieures.

 

Les noms locaux pour le mandarin

Le nom « mandarin » a d’abord été utilisé par les Portugais pour désigner les magistrats de la cour impériale chinois et la langue qu’ils parlaient. Le mandarin est le terme utilisé dans une grande partie du monde occidental, mais les Chinois eux-mêmes appellent la langue 普通话 (pǔ tōng huà), 国语 (guó yǔ) ou 華语 (huá yǔ).

普通话 (pǔ tōng huà) signifie littéralement « langue commune » et est le terme utilisé en Chine continentale. Taïwan utilise 国语 (guó yǔ) qui se traduit par « langue nationale », Singapour et la Malaisie l’appellent 華语 (huá yǔ) qui signifie langue chinoise.

 

Comment le mandarin est devenu la langue officielle de la Chine ?

En raison de son immense étendue géographique, la Chine a toujours été une terre de nombreuses langues et dialectes. Le mandarin est devenu la langue de la classe dirigeante au cours de la dernière partie de la dynastie Ming (1368-1644).

La capitale de la Chine est passée de Nanjing à Pékin dans la dernière partie de la dynastie Ming et est restée à Pékin pendant la dynastie Qing (1644-1912). Le mandarin étant basé sur le dialecte de Pékin, il est naturellement devenu la langue officielle de la cour.

Néanmoins, l’afflux important de fonctionnaires de diverses régions de Chine signifiait que de nombreux dialectes continuaient d’être parlés à la cour. Ce n’est qu’en 1909 que le mandarin est devenu la langue nationale de la Chine, 国语 (guó yǔ).

Lorsque la dynastie Qing est tombée en 1912 , la République de Chine a maintenu le mandarin comme langue officielle. Il a été renommé 普通话 (pǔ tōng huà) en 1955, mais Taiwan continue d’utiliser le nom 国语 (guó yǔ).

 

Les dialectes

Le chinois mandarin est parfois appelé « dialecte », mais la distinction entre le dialecte et la langue n’est pas toujours claire. Il existe de nombreuses versions différentes du chinois parlées dans toute la Chine, et celles-ci sont généralement classées comme des dialectes.

Il existe d’autres dialectes chinois, comme le cantonais, qui est parlé à Hong Kong, qui est très distinct du mandarin. Cependant, beaucoup de ces dialectes utilisent des caractères chinois pour leur forme écrite, de sorte que les locuteurs mandarins et cantonais peuvent se comprendre par l’écriture, même si les langues parlées sont mutuellement inintelligibles.

 

Le chinois écrit

En tant que l’une des langues chinoise, le mandarin utilise des caractères chinois pour son système d’écriture. Les caractères chinois ont une histoire qui remonte à plus de deux mille ans. Les premières formes de caractères chinois étaient des pictogrammes (représentations graphiques d’objets réels), mais les caractères sont devenus plus stylisés et en sont venus à représenter des idées aussi bien que des objets.

Chaque caractère chinois représente une syllabe de la langue parlée. Les caractères représentent des mots, mais tous les caractères ne sont pas utilisés indépendamment.

Le système d’écriture chinois est très complexe et constitue la partie la plus difficile de l’apprentissage du mandarin. Il existe des milliers de caractères, et ils doivent être mémorisés et pratiqués pour maîtriser la langue écrite.

Dans une tentative d’amélioration, l’alphabétisation, le gouvernement chinois a commencé à simplifier les caractères dans les années 1950. Ces caractères simplifiés sont utilisés en Chine continentale, à Singapour et en Malaisie, tandis que Taïwan et Hong Kong utilisent toujours les caractères traditionnels.

 

La romanisation

Les étudiants en mandarin en dehors des pays de langue chinoise utilisent souvent la romanisation à la place des caractères chinois lors de l’apprentissage initial de la langue. La romanisation utilise l’alphabet occidental (romain) pour représenter les sons du mandarin parlé, c’est donc un pont entre l’apprentissage de la langue parlée et le début de l’étude des caractères chinois.

Il existe de nombreux systèmes de romanisation, mais le plus populaire pour le matériel pédagogique est le pinyin .

 

J’espère que la petite histoire de la langue chinoise vous y voyez un peu plus clair dans la langue chinoise. Bon apprentissage.

 


 

Passionné en langues asiatiques, j'ai éprouvé beaucoup de difficultés à apprendre ces langues via le français. Une information manquante ou tout simplement inexistante en français, j'ai envie de corriger la donne et vous donner l'occasion d'évoluer avec les langues asiatiques dont le japonais, le coréen, le chinois et le thaï. Et peut-être un jour une autre langue...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here