Qu’est-ce que le wai et quand le faire?

Qu’est-ce que le wai et quand le faire?

De la poignée de main à la bise, voilà quelques-unes des façons dont on se salue ici. Pouvez-vous imaginer, alors, si vous faites une poignée de main et que vous receviez en retour une courbette? Ce serait une situation étrange et inconfortable, c’est sûr. Afin d’éviter ce type de rencontre douloureuse, les visiteurs en Thaïlande doivent se familiariser avec le « wai », la salutation traditionnelle. Dans cet article, je vous propose de découvrir cette salutation thaïlandaise, c’est parti pour qu’est-ce que le wai et quand le faire?

Qu’est-ce que le wai et quand le faire?

Le Wai ไหว้ est le mouvement où vous joignez vos mains dans un mouvement de prière pour dire « bonjour ». Du moins, c’est ce qu’on vous dit lorsque vous venez pour la première fois en Thaïlande. Cependant, c’est une simplification excessive, au point d’être presque complètement faux. C’est en fait une façon de rendre hommage et pas pour dire bonjour.

Maintenant, le wai ไหว้ ne consiste pas seulement à mettre vos mains dans une position de prière, cela implique de nombreux mouvements subtils. Par exemple, les femmes devraient légèrement reculer avec le pied droit lorsqu’elles font le wai. Les hommes et les femmes devraient également faire un très léger hochement de tête.

La hauteur de vos mains détermine le niveau de respect que vous accordez. Votre wai ไหว้ doit être au niveau de la poitrine des enfants, par exemple. Maintenant, quand faites votre wai ไหว้ vos pouces doivent se rapprocher. Lorsque vous faites le wai ไหว้ à un aîné, les pouces doivent être au niveau de votre menton. Lorsque vous faites le wai ไหว้ à un moine (ไหว้พระ wai pra), les pouces vont jusqu’à votre nez. Lorsque vous faites le wai ไหว้ à un moine en chef ou le roi, les pouces vont jusqu’au front au-dessus de votre nez.

 

Quand faut-il faire le wai ?

Veuillez noter qu’il s’agit d’un petit guide général pour vous orienter dans la bonne direction. Vous verrez des variations parmi les Thaïlandais eux-mêmes.

Le faire
– Faites toujours le wai aux moines et les personnes de position sociale beaucoup plus élevée que vous (selon votre propre jugement).
– Faites toujours le wai avec une personne qui est beaucoup plus âgée que vous, surtout lorsque vous lui présentez, par exemple vos parents de copines, ou vos amis grands-parents, etc.
– Si quelqu’un fait un wai, il est impoli de ne pas faire un wai en retour. Et attendez-vous à ce que quelqu’un ne vous faites pas de wai en retour un jour. Cela arrive aussi. Faites comme si ce n’était pas arrivé et souriez… Et tentez de pointer subtilement vos pieds vers eux.
– Le wai montre une supériorité par l’âge, et non par statut d’emploi. Si votre patron est beaucoup plus jeune que vous, il est censé faire un wai en premier.

Ne pas le faire
– N’attendez jamais un wai de quelqu’un de plus jeune que vous, à moins qu’il fasse un wai en premier. Sinon, c’est comme si vous leur souhaitiez la malchance.
– Ne faites pas le wai avec vos amis, à moins qu’ils ne le fassent en premier. C’est juste bizarre.
– Ne faites pas le wai avec les serviteurs ou les personnes qui vous servent en tant que client (comme le groom dans un hôtel), ou d’autres personnes au hasard que vous voyez dans la rue. En Occident, serreriez-vous la main du serveur dans un restaurant ? C’est juste bizarre. Ne fais pas ça.

Retrouvez des vidéos du wai dans l’article 8 choses à savoir sur la politesse en Thaïlande

En cas de doute, à moins qu’il ne s’agisse d’un enfant ou d’une autre personne manifestement d’un statut inférieur, renvoyez simplement le même wai qui vous est donné. Il est facile de se demander si votre wai est correctement exécuté, mais cela n’a pas d’importance pour les Thaïlandais si vous vous trompez. Les gens comprennent que vous essayez de faire ce qui est juste et de vous imprégner la culture. Ceci est apprécié et personne ne pensera de mal de vous pour avoir effectué un wai incorrect. La difficulté parfois, est la différence entre les nombreuses traditions et l’exécution change de génération en génération, et même de région en région.

Passionné en langues asiatiques, j'ai éprouvé beaucoup de difficultés à apprendre ces langues via le français. Une information manquante ou tout simplement inexistante en français, j'ai envie de corriger la donne et vous donner l'occasion d'évoluer avec les langues asiatiques dont le japonais, le coréen, le chinois et le thaï. Et peut-être un jour une autre langue...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here