6 erreurs à éviter avant d’apprendre le coréen

6 erreurs à éviter en coréen

 

Comme la plupart des autodidactes en coréen, il peut s’avérer assez frustrant dans le processus d’apprentissage de trouver du matériel de qualité. Nous avons beaucoup de ressources pour d’autres langues comme l’anglais, l’espagnol… mais pas le coréen. C’est pour cela que je vais vous aider dans vos premiers pas vers l’apprentissage du coréen. Cela fait déjà un moment que j’utilise ou recherche certaines ressources ou les livres que j’ai achetée pensant qu’il m’aiderait dans mon apprentissage, mais que je n’ai finalement pas vraiment utilisé, même des livres anglophones. Si je pouvais revenir en arrière, voilà ce que je ferais. Voici mes conseils avec aucun ordre particulier:

 

N’achetez pas de livre inutile

Première chose à faire est d’arrêter d’acheter des livres genre guide de conversation, dictionnaire ou lexique de vocabulaire. Ils sont là comme référence peuvant servir plutôt pour un niveau intermédiaire et avancé. Les mots coréens ne collent pas à la réalité, mauvaise interprétation du mot et vous faites alors une erreur et c’est finalement une perte de temps. Allez-y progressivement au fil d’un manuel et la compréhension viendra petit à petit. Ne cherchez pas après un livre qui vous aidera à dire exactement votre pensée, car cela ne fonctionnera pas dans la majorité des cas. Ce fut une dure leçon pour moi de l’apprendre, qu’un guide de conversation est juste une référence et rien de plus.

 

Apprenez le hangeul

Si vous ne l’avez pas déjà fait, cesser d’utiliser la romanisation. Et apprenez le hangeul 한글. Cela semble évident, mais beaucoup de débutants font l’erreur de ne pas utiliser le hangeul de se fier à la transcription de l’«alphabet» coréen. Croyez-moi, c’est une vraie perte de temps. La romanisation n’est pas toujours la même d’un livre à l’autre, d’un site à l’autre et parfois selon le mot il sera bien plus difficile à lire, car nous ne sommes pas habitués à ce genre de mots.

En outre, les lettres de l’alphabet ne correspondent pas exactement aux sons de la langue coréenne puis certains mots sont d’origine chinoise et donc une série de mots peuvent avoir la même base qui se remarque plus vite avec les hangeul qu’avec la version latine. Lire « anyonghaseyo » au lieu de « 안녕하세요  » est simplement de la paresse. En plus l’alphabet coréen hangeul est facile à apprendre. Il ne faut pas plus d’une heure pour avoir compris le principe et appris toutes les lettres. Bien sûr, tout le monde n’a pas la même capacité de mémorisation, mais avec de la répétition régulière cela viendra très vite également. Prenez une feuille et partez à la conquête de cette écriture impressionnante, mais si simple à comprendre et à apprendre.

 

Ne trouvez pas un, mais des amis

Parler le coréen est important pour plusieurs choses, d’abord cela vous permet de faire des erreurs et pouvoir les corriger, ensuite savoir utiliser les acquis et du coup vous retenez mieux les mots et votre vocabulaire augmente significativement. Cela semble évident pour beaucoup, mais peu le pratique vraiment.

Timide? Effrayé? Nerveux? Doute?

Ne soyez pas timide ou effrayé, allez de l’avant, on apprend beaucoup de ces erreurs. Cela nous permet d’évoluer, et croyez-moi, les Coréens sont très sympathiques et ne seront pas fâchés si vous faites un effort de communiquer dans leur langue. Donc trouvez des amis ou des personnes avec qui échanger, rencontrez-les régulièrement et pratiquez ce que vous avez appris plus d’une fois. Vous serez étonné de la façon dont beaucoup de gens veulent également apprendre le français et aimeraient échanger pour améliorer leurs lacunes. Vous apprendrez le coréen et ils apprendront le français. C’est du gagnant-gagnant. Je le fais depuis longtemps et je le fais encore maintenant. Je rencontre des gens merveilleux qui pour certains sont devenus de vrais amis où j’ai même eu l’occasion d’en revoir en Corée!

 

Entrez dans le divertissement coréen

On s’en rend rarement compte, mais cela aide énormément, regarder les séries télévisées (drama) avec des sous-titres coréens sur Netflix par exemple, la musique pop (kpop), les films, etc. aide vraiment à comprendre une partie de la culture et d’entendre la langue nativement parlée. Qui sait, vous pourriez réellement apprendre quelque chose à force de regarder un drama ou deux. Je n’ai pas vraiment de recommandations de drama ou film à voir, je vous dirais simplement de choisir des thèmes faciles à comprendre avec du contenu qui utilise de préférence un coréen standard. Côté musique, c’est aussi selon votre goût. Pensez aussi à faire du noreabang (karaoké) pour la pratique de la lecture en chanson qui sera bien plus amusant à faire.

 

Suivez vos progrès

Rappelez-vous pourquoi vous étudiez. Rappelez-vous qu’au début vous n’étiez pas capable de dire un seul mot en coréen et maintenant vous savez probablement tenir une conversation. Recommencer un livre terminé auparavant pour voir la différence dans votre progression et corriger les lacunes de grammaire ou de vocabulaire… Mais avant tout cela, préparez des objectifs raisonnables et réalisables. Si vous définissez un objectif impossible comme savoir parler comme une native après 3 mois, c’est 95 % des gens qui échoueront. Ma méthode est simple, lorsque j’ai un nouveau livre que j’aimerais étudier, je regarde le nombre de chapitres et programme l’étude sur le temps et je garde une rigueur pour ne pas abandonner ou oublier. Après quelques leçons, je revois éventuellement l’objectif de temps en temps, si les leçons deviennent difficiles à mémoriser. Si vous pensez que votre coréen ne s’améliore pas, n’hésitez pas à recommencer un livre de zéro. Il n’y a rien de honteux ou difficile à cela, au contraire. Vous verrez que vous avez déjà appris pas mal le coréen et vous pourrez peaufiner connaissance avec les oublis que vous aviez et cela vous donnera bien plus d’assurance en vous pour la suite.

 

Posez des questions

Faire des erreurs pour grandir en tant qu’être humain est une chose naturelle pour un enfant, dès qu’il grandit et devient un adulte, alors il pense qu’il n’a plus droit à l’erreur, il se pose énormément de questions pour paraître parfait, pour tout connaître… sans expérience! C’est tout bonnement insurmontable, voire impossible. L’apprentissage du coréen a été une expérience révélatrice qui m’a fait découvrir ma limite de ce que je connaissais déjà. Car les prononciations étant très différentes avec des mots que je n’arrivais pas à retenir au début. Cela peut paraître fou pour certains, mais j’ai mis plusieurs semaines avant de retenir le mot « anyonghaseyo » (le simple bonjour), mais avec la persévérance, de la répétition qui m’apparaissait parfois futile, j’y suis tout même arrivé, maintenant je maîtrise ce mot et beaucoup d’autres. Maintenant, cette période est loin derrière moi.

Soyez proactif dans votre apprentissage et créez-vous des occasions, si vous voyagez en Corée par exemple, échangez quelques mots en coréen, vous verrez un très grand sourire sur le visage de l’interlocuteur. Ne vous découragez pas par la difficulté ou par quelqu’un d’autre qui parle mieux coréen que vous et qui aurait étudié pendant moins de temps. Sachez-le: Il y aura toujours quelqu’un qui parle mieux que vous. Croyez-moi! Comparer avec quelqu’un ces progrès est tout simplement ridicule et cela ne fera que vous décourager. Il suffit de faire ce que vous pouvez, faire preuve de diligence, l’étudier régulièrement, respecter vos objectifs et vous serez surpris de la façon dont vous avez fait des progrès après un an ou deux. Le chemin sera long ou court selon vos objectifs et votre temps.

 

Quoi qu’il en soit, j’espère que cela vous sera d’une certaine utilité. En fin de compte, être proactif et garder un esprit positif vous aidera beaucoup.

 

 

—————-

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.