3 raisons de fuir les transcriptions du vietnamien

3 raisons de fuir les transcriptions du vietnamien

Apprendre une langue est un processus qui prend du temps. En commençant sur de bonnes bases, il devient alors plus facile de progresser et d’évoluer dans la langue. Et cela est la même chose avec la langue vietnamienne. Dans cet article, je vais vous donner 3 bonnes raisons d’éviter les transcriptions, les phonétiques, les prononciations, etc. en apprenant le vietnamien. Voyons 3 raisons de fuir les transcriptions du vietnamien.

 

3 raisons de fuir les transcriptions du vietnamien

 

J’en ai fait l’expérience une fois et je l’ai regretté… Avez-vous déjà appris l’anglais? Lorsque vous apprenez (ou avez appris l’anglais), utilisez-vous aussi des transcriptions pour prononcer les mots correctement? Il y a beaucoup de chance que non, alors que les lettres ne prononcent pas comme en français, vous les avez appris par la pratique et cela est également possible avec le vietnamien. En plus, les transcriptions sont toujours une interprétation de la personne qui les fait et en outre la prononciation diffère du nord au sud. Bref, cela devient vite très compliqué.

 

La dépendance

La difficulté avec les transcriptions de la langue vietnamienne, c’est que l’on en devient vite dépendant. Dès qu’on voit un mot en vietnamien, on cherche la transcription, cela devient instinctif. Le problème, c’est qu’il n’y a pas toujours la transcription, vous pourrez la trouver facilement dans un cours, un manuel, mais si vous n’apprenez pas par vous-même l’alphabet et la prononciation des lettres, vous n’arriverez pas à vous défaire de cela. Il est vraiment important que vous appreniez de façon plus naturelle le vietnamien. En apprenant comment prononcer et écrire chaque lettre. Ou alors, en apprenant par la pratique après avoir fait une initiation des sons et des lettres existants.

3 raisons de fuir les transcriptions du vietnamien 2

 

 

L’abandon

Imaginez, vous arrivez à finir un cours complet avec une transcription du début à la fin. Vous êtes arrivé au bout, vous avez appris pas mal de mots et d’expressions, le problème c’est que vous avez été « assisté » du début jusqu’à la fin. Il y a beaucoup de chance qu’il n’y a pas de cours identique pour continuer de la même façon. Par ailleurs, si vous vous trouvez dans une situation réelle, vous serez également bloqué. Cela est déboussolant! À part la phonétique, il n’y a pas de transcription officielle, donc elle diffère d’une personne à l’autre. Du coup, il y a beaucoup de chance qu’un moment ou à un autre vous devriez passer le cap et cela rendra l’apprentissage beaucoup plus dur, un peu comme un « réapprentissage » qui mène souvent à l’abandon ou prolonge le temps d’apprentissage de la langue.

 

L’augmentation de l’information

Apprendre une langue, demande de pouvoir assimilé beaucoup d’informations. Il y a beaucoup de mots, d’expressions, d’exception… Bref, vous devez apprendre énormément de choses. Par expérience, en diminuant les choses inutiles ou ceux qui ralentissent l’apprentissage, vous gagnez des jours dans l’évolution de la langue. En apprenant sans transcription, vous diminuez l’information à retenir de 25 à 33% par mots. Comment je vois cela? Apprendre un mot demande deux ou trois choses, de façon passif (mot vietnamien et mot français) de façon actif (mot vietnamien, mot français et prononciation-audio).

Alors voulez-vous vraiment ajouter une information en plus? Cela n’a jamais posé de problème de ne pas avoir une prononciation correcte dès le départ. Et puis si vous comprenez, les mots ou la phrase, il devient alors très facile de retenir la prononciation (comme nouvelle information). Après une centaine de mots appris, vous verrez que les prononciations des nouveaux mots deviennent plus simples à deviner ou à prononcer de façon correcte. Et les Vietnamiens savent que vous êtes étranger et ils vous aideront certainement à le prononcer correctement. Et parfois tout bêtement en ne prononçant pas le bon ton, vous créerez une petite confusion, vous en rigolerez et cela détendra l’atmosphère tout naturellement.

3 raisons de fuir les transcriptions du vietnamien 3

 

 

Que ce soit une langue avec une écriture totalement différente (chinois, coréen…) ou une langue un peu plus proche comme le vietnamien, il est préférable d’éviter toute transcription. Les transcriptions aident juste pour assimiler les sons au début, comme quand nous avions associé l’alphabet à des sons. Vous gagnez du temps, de l’énergie, des efforts, vous resterez motiver et surtout vous apprendrez plus vite le vietnamien en évitant les transcriptions. Ne soyez pas dépendant dans votre apprentissage, devenez indépendant. Alors, dorénavant évitez les transcriptions et si le besoin se ressent, revenez aux bases!

 

Retrouvez d’autres astuces, expressions etc. en vietnamien.

Cliquez ici

 


 

Passionné en langues asiatiques, j'ai éprouvé beaucoup de difficultés à apprendre ces langues via le français. Une information manquante ou tout simplement inexistante en français, j'ai envie de corriger la donne et vous donner l'occasion d'évoluer avec les langues asiatiques dont le japonais, le coréen, le chinois et le thaï. Et peut-être un jour une autre langue...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here