5 astuces pour préparer le test HSK

5 astuces preparer hsk

 

– Le test HSK est une série de questions pour tester son niveau de langue chinoise. Il est possible de le passer chaque mois. Voyons ensemble comment préparer efficacement ce test afin de le réussir dès la première fois.

 

5 astuces pour préparer le test HSK

 

Savoir gérer son temps

Avoir un horaire d’étude. Cela semble trivial, mais il ne l’est pas tant que cela. Lorsque vous imaginez une stratégie de jeu, vous augmentez les chances de gagner au jeu. C’est à peu près pareil quand vous étudiez une langue, il est tout à fait possible de prévoir la réussite du test en se préparant correctement.
Si vous vous en tenez à un planning un tant soit peu cohérent, vous ferez des progrès réguliers dans votre apprentissage du chinois. D’autre part, si vous étudiez simplement sporadiquement, vous serez alors beaucoup moins efficace, car votre mémoire travaillera seulement sur le court terme.

 

Qu’est-ce que j’entends par un planning d’étude?

Sans vouloir compliquer les choses, cela se résume d’abord à une seule question: combien de temps ai-je chaque semaine pour étudier sérieusement ? Ensuite, divisez ce chiffre pour que vous puissiez tenir une cadence sur une base quotidienne.
Si vous essayez ce planning dans les deux premières semaines et que vous sentiez que c’est vraiment trop dur, alors diminuez simplement le nombre d’heures. Ne soyez pas trop exigeant, car même 10 minutes suffisent pour un travail quotidien. Mais je suis vraiment convaincu que si vous vous engagez à le faire, même si c’est un peu perturbant au début, cela peut vraiment faire une différence dans les semaines voire les mois à venir!

 

 

Enrichissez votre vocabulaire

Concentrez-vous sur les mots les plus couramment utilisés en chinois. Pour le HSK, le nombre de mots varie selon votre niveau, si vous désirez un support d’étude, vous avez un excellent livre (Lexique du chinois contemporain) reprenant tous les niveaux de vocabulaire du HSK. La langue chinoise peut être relativement bien comprise avec un nombre restreint de plus au moins 1 000 mots courants. Ces mots sont repris dans la plupart des méthodes populaires. C’est pour cela qu’il faut avoir un minimum de préparation pour s’attaquer à un examen. La raison pour laquelle, je vous dis cela est que, lorsque vous connaissez la série de mots correspondant au niveau visé, vous n’aurez plus vraiment besoin d’utiliser un dictionnaire et un livre de grammaire.

Vous serez en mesure de comprendre l’essentiel des passages plus longs, même si vous ne connaissez pas certains mots, et vous pourriez même être en mesure d’en déduire (correctement!) le sens des mots inconnus. Comme vous pouvez le deviner, cela va être essentiel pour viser les niveaux 5 et 6!

En chiffre les différents niveaux donneront ceci:
HSK1 : 150
HSK2 : 150 (total 1 et 2 : 300)
HSK3 : 300 (total 1 à 3 : 600)
HSK4 : 600 (total 1 à 4 : 1 200)
HSK5 : 1 300 (total 1 à 5 : 2 500)
HSK6 : 2 500 (total 1 à 6 : 5 000)

 

 

Écrivez avec style

Assurez-vous que votre écriture manuscrite est lisible. Vous allez peut-être me dire que vous écrivez des caractères si vite qu’il en devient illisible, dans un tel cas, vous pouvez être sûr que l’examinateur ne passera pas son temps à essayer de déchiffrer le caractère illisible que vous avez écrit. Il sautera juste!
 
Le secret pour bien écrire est très simple. Prenez des habitudes d’écrire vos caractères de façon claire. Pour cela, une répétition régulière est importante, vous devez aussi travailler sur l’ordre des traits et les mémoriser par cœur afin d’écrire de plus beaux caractères. Pourquoi ne pas apprendre la calligraphie chinoise pour mémoriser les caractères chinois en s’amusant ? Un peu truc simple, mais parfois difficile à mettre en place est la maîtrise du niveau que vous passez. Plus le test sera facile pour facilement les caractères chinois sortiront de votre tête.

 

 

La grammaire moins importante en chinois

Pensez-vous que la grammaire est importante? À mon sens, pas autant que dans les langues européennes comme l’allemand, le français ou l’espagnol. À mon humble avis, la grammaire en chinois est plus comme la compréhension de la fonction de mots spécifiques, vous pouvez donc les utiliser comme une sorte de signal pour vous aidera à comprendre le sens général et la structure de la phrase. Après cela, vous pouvez alors essayer de deviner l’ordre des mots pour connaître le ton donné et son fonctionnement.

À part lire beaucoup de textes, je n’ai pas vraiment une bonne stratégie pour connaître le sens des phrases. Bien sûr, pour préparer le test HSK, vous n’avez pas à vous soucier de cela, car vous ne trouverez pas quelque chose de difficile qui n’a pas été préalablement étudié dans le programme de grammaire d’une méthode de chinois. Parce que le Test HSK a été conçu pour tester votre compétence de la langue chinoise dans des situations pratiques. Cela dit, l’alternative évidente est d’étudier des phrases toutes faites utilisant de la grammaire, vous pourrez ainsi obtenir une bonne connaissance générale des emplois de la grammaire donnée au HSK.
Pour commencer, je dirais que vous devez apprendre des «mots de grammaire», par exemple, la liste des conjonctions (et, pourtant, néanmoins…), les particules (是, 的…) sont importantes également. Avec ces mots-clés, vous aurez des bases suffisantes pour comprendre des textes plus longs, c’est pour cela à mon avis qu’il est important de bien les connaître.

 

 

Amusez-vous

Essayez de vous amuser le plus possible dans l’apprentissage du chinois. Cela semble probablement plus psychologique que toute autre chose, mais cela fait une différence majeure dans la façon d’apprendre et de mémoriser une langue. Effectivement, nous mémorisons plus rapidement voire plus durablement les choses amusantes que quelque chose de fastidieux. Donc, si vous cherchez seulement à consacrer du temps à l’étude du test HSK, la préparation pourra paraître plus fastidieuse, cela augmentera également le stress et la pression le jour J.
 
Lors de mon séjour en Chine, je me souviens d’avoir un ami fréquentant la même école qui n’aimait pas vraiment étudier le chinois, mais il a dû apprendre malgré lui, parce que c’était une condition sine qua non pour entrer dans une université en Chine. Il a fini par mal s’intégrer en Chine parce qu’ils n’aimaient pas beaucoup utiliser la langue chinoise, sauf quand ils devaient le faire, comme quand il étudiait à l’école. Conclusion, si le vous voulez apprendre le chinois, pourquoi ne pas profiter des bons côtés de l’apprentissage d’une langue?
Apprendre une langue peut commencer par quelque chose de simple – un histoire drôle en chinois, lire des inscriptions signalétiques en chinois, ou encore d’essayer de déchiffrer un menu d’un restaurant… Vous irez tout doucement vers une connaissance de plus en plus grande de la langue. Tout est bon à apprendre même si cela peut paraître anodin ou sans intérêt immédiat. Profitez-en! Vous verrez que vous deviendrez étonnamment bon en chinois.

 

Quelques livres pour vous aider lors de l’apprentissage du chinois

Cliquez ici

Essayez l’examen blanc en ligne

Cliquez ici

 

—————-

PARTAGER
Fasciné par les langues asiatiques, je partage avec vous ma passion à travers divers contenus pouvant, je l'espère, vous aider dans votre propre apprentissage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here